fbpx

Mise en selle

Je n’ai pas pu y échapper, ça devait arriver. Voilà c’est fait.

J’ai eu ma séance de mise en selle sur ma planche à pain*. Je ne redoutais pas les exercices, bien au contraire puisque j’ai à peu près tout qui bouge là-haut y compris ce qui ne devrait pas. Mon dernier cours de ce genre remonte à… heu… 3 ? 5 ans ? Faut pas se leurrer, c’est pas en lisant des bouquins vautrés allongés sur le canapé, aussi pointus soient-ils (les livres bien sûr), que l’on acquière un équilibre, une position du tonnerre.

Si je me suis faite secouer comme rarement je l’avais déjà été, si j’ai cru que mes organes internes s’étaient allègrement mélangés dans mon organisme, si mes fesses sont devenues aussi tendre qu’un bon steak chez le boucher, je ne suis pas masochiste mais j’en suis sortie ravie.

Oui ravie parce que notre monitrice en a fait un cours intéressant centré sur une partie du corps en particulier en expliquant les relations avec les exercices demandés. Ca change des enchainements d’exercices où l’on ne sait pas toujours pourquoi on souffre !

Vivement la prochaine séance… Enfin quand mes entrailles auront repris leur place, que je ne sentirais plus mes muscles et que je pourrais m’asseoir normalement…

Séance mise en selle cheval

Je ne suis pas illustratrice mais j’aime bien faire des petits dessins de temps en temps. Je ne sais pas si vous avez compris mais le rectangle gris n’est pas un nouvel accessoire pour monter mais un genre de scanner portatif qui est là pour montrer mon moi intérieur en vrac… cqfd.

* en l’occurrence ici et dans le contexte il s’agit d’un cheval, au demeurant fort adorable, qui est aussi confortable qu’un tabouret mouvant et sautant pendant une heure.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *