fbpx

Pensée

J’ai repris les cours. Option dressage. Attention, je n’ai pas dit mise en selle. Non non plutôt incurvation, pli, épaule en dedans, croupe au mur, jambe isolée et toute cette belle poésie de mots équestres. Même si la jument que je monte pour l’occasion me secoue allègrement le prunier au trot, chaque cours devenant une séance de mise en selle déguisée, j’aime ça.

Pensée à cheval

J’ai repris parallèlement mes lectures des grands et plus ou moins grands maîtres équestres. Je me concentre principalement sur les bonnes positions et les bons gestes à adopter, histoire de revoir les bases et me refaire des muscles au bon endroit et créer de bons réflexes. En théorie, super méga fastoche. Dans ma tête j’enchainerais presque une reprise Saint George. Presque j’ai dit. Le jour J, gonflé à bloc de théorèmes et diverses citations en tête, je met en place les bons principes. C’est la que ça se complique.

Mon cerveau se gonfle alors de phrases, de mots et d’ordres que je me dois d’exécuter mais mon fichu corps suit beaucoup moins bien la cadence. Il est en retard et ne suit pas du tout le mouvement, le bougre. S’enchaîne alors dans ma tête une continuelle litanie de termes m’imposant une posture que je doit avoir et tenir, sans compter les conseils de la monitrice qui se superposent eux-même aux consignes de l’exercice. L’équitation est donc un sport (sisi) mais aussi un entraînement cérébrale intensif.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *