fbpx

Petite fleur de Mandchourie

Je viens de finir de lire “Petite fleur de Mandchourie”, écrit par une jeune Chinoise, Xu Ge Fei, qui raconte son incroyable histoire. Si jeune et déjà un passé bien rempli. Elle a vécu son enfance dans un camp forestier à la frontière de la Corée du nord, en Mandchourie. Sa famille, pauvre, a pourtant tout fait pour qu’elle puisse faire ce dont elle a toujours rêvé : apprendre les langues et voyager. Par un travail acharné, cumulant les boulots entre Shenzhen et Shanghai, elle finira sa quête en France.

Son succès, lié à sa ténacité et une furieuse envie de s’en sortir, elle ne le tient qu’à elle-même. Ce qui fait le charme de ce livre où après l’avoir lu, on ressent une énergie qui nous transporte. J’ai adoré quand elle nous emmène à Shanghai dans les coins que je connais, l’atmosphère particulière de cette ville, les petites rues, les gens, les restaurants chics, les tours, toute cette énergie nouvelle et rutilante que j’apprends à apprécier jour après jour. Et puis il y a Paris, son but, ma ville, mon pays. Sa description si précise et moi si loin d’elle m’a prouvé à quel point j’y tenais au delà d’une vie quotidienne qui souvent nous met des œillères.

Ce parallèle, Xu Ge Fei dans mon pays, moi dans le sien, ne m’a pas échappé, deux exilés parmi tant d’autres, des parcours d’Hommes à bien petite échelle. J’aime ces échanges, cette mondialisation dans ce sens, le mélange des cultures pour mieux comprendre. J’ai cette chance et j’espère juste la saisir et la mesurer à sa juste valeur.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *