fbpx

Vertige

Si on vient à Shanghai en étant atteint de vertige, on risque de passer un sale séjour. Il est en effet assez rare de rester les pieds sur le bitume des rues, on a vite-fait de se retrouver propulsé au 10, 15, 20e étage d’un building.

Moi qui avait ressenti un vertige en montant au second étage de la tour Eiffel, j’avoue qu’ici rien n’y fait. Évidement il n’y a pas de balcon, on ne se risque à regarder en bas que derrière des vitres et structures bien épaisses.

Quoi qu’il en soit, c’est toujours impressionnant de voir d’aussi haut les petites fourmis d’en bas. Tout un monde à découvrir dont je ne me lasse pas de regarder évoluer.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *