fbpx

Le graal équin

Nous revenons, une amie et moi, de 3 jours hors du temps. Difficile à expliquer d’ailleurs.
Le temps s’est arrêté à Sangué, petit lieu-dit où l’harmonie de verts profonds, tendres ou jaune pétillant s’accorde avec la pierre claire et chaude et le bois blond. Ici, les chevaux sont rois mais chevaux avant tout. Le respect règne et la sérénité aussi.

On partage, on échange, on se libère, on se pause aussi dans les près pour prendre son temps et observer les chevaux. On active le diaphragme de l’appareil photo qui carbure comme jamais.

Il y a le charismatique Bohémio, l’étalon gris avec une prestance et une gentillesse incomparable. Sous sa selle, on apprend, on écoute et on comprend.

Puis la pétillante Maltosa, jument fine et douce, avec un jus d’enfer ! Je ressens les pointes de vitesse qu’elle est capable de faire, poussant de l’arrière, compactée mais bondissante. Et puis… et puis ce galop presque sur place avec deux grammes dans chaque main. Soupir.

Et enfin tous les autres, des personnages à parts entières à quatre jambes que Magali et Alain travaillent dans le respect de leur caractère, gardant leur fraîcheur, leur dynamisme, leur énergie, leur identité.

Ce n’est pas l’envie de faire la même chose qui m’a le plus touché, c’est surtout cette douce énergie, cette harmonie, cet équilibre.
Depuis que je monte à cheval, j’avais en moi des choses, des envies, des idées sur le cheval et l’équitation que je n’avais pas encore vérifié quelque part. Je pensais que mes idées ou sensations étaient utopiques et peut-être naïves. Avec princesse Dhana, j’avais entr’aperçu que cette équitation existait mais je pensais que c’était dû à ce qu’elle était, un cheval hors norme avec une cavalière à son écoute. Un cheval transcendé par le beau travail de Ticia.

Et aujourd’hui, j’ai la preuve, vu de mes yeux vu, que non seulement Dhana n’est pas un cas unique (quoi que dans son genre de princesse, on pourrait le dire !) mais bel et bien l’accomplissement d’une équitation que je rêve depuis le jour où j’ai posé mes fesses sur un cheval. Je trouve que c’est un travail juste et dans le bon sens de l’animal : respect et harmonie.

Après une semaine de ce délicieux week-end passé, je n’en suis pas encore remise.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *